Marre du chocolat industriel sans goût et trop sucré ? Nos produits sont faits pour vous !

Qui n’a jamais dégusté dans toute sa vie au moins un carré de chocolat ? Il ne faut pas attendre une occasion particulière pour en acheter ou en offrir. Ce type de friandise est très populaire, mais révèle un processus très étonnant dans ses étapes de fabrication. Vous en avez parfois marre des produits industriels qui sont sans goût et trop sucrés ? Laissez-vous tenter alors par nos chocolats artisanaux ! Pour quelles raisons ? Découvrez dans cet article l’ingrédient principal du chocolat, comment le fabriquer et quels sont les bienfaits de choisir le bean-to-bar.

tablettes legast
Chocolatier Legast

Comment est fabriqué le chocolat ?

Avant de découvrir ce qu’est le bean-to-bar, il vaut mieux aborder au préalable le processus de fabrication du chocolat. Cette étape se répartit principalement en deux phases dont la phase agricole et la phase industrielle. La première étape comprend les récoltes du cacaoyer et l’écabossage qui consiste à briser la cabosse pour extraire les fèves de cacao. Ces dernières sont, en fait, enrobées à l’intérieur du fruit. Viennent par la suite la fermentation, qui sert à éliminer une certaine partie de l’amertume pour libérer le potentiel des arômes, et le séchage.

La phase industrielle inclut le concassage, la torréfaction, le broyage, le pressage, le malaxage, le conchage, le tempérage et le moulage. Le concassage permet d’extraire l’amande des coques. Les fèves sont ensuite torréfiées pour réduire le goût amer et développer toutes leurs saveurs. La fève obtenue s’appelle « grué », qui va être broyée pour donner la liqueur ou la masse de cacao. Pressée et filtrée, la pâte de cacao permet de produire le pur beurre de cacao, la partie liquide, qui sera versée à l’intérieur des moules. La partie solide s’appelle « tourteau », qui va être concassé et donner la poudre de cacao.

Le mélange de la pâte et du beurre avec du sucre donne les chocolats noirs. L’artisan chocolatier rajoute à la composition de la poudre de lait pour confectionner le chocolat au lait. Il peut aussi enlever la pâte de cacao pour fabriquer le chocolat blanc. Le conchage sert à affiner le produit pour optimiser son onctuosité et ses parfums. Il est possible d’intégrer un émulsifiant, comme la lécithine de soja pour avoir un rendu plus homogène. Après le tempérage, les moulages terminent les étapes de fabrication du chocolat.

Les différentes manières d’apprécier ces friandises

Tout le monde a sa propre manière de déguster ces douceurs. Une multitude de formes de chocolats sont également disponibles sur le marché si l’on ne cite que les pâtes à tartiner, les bonbons ou tout simplement les tablettes de chocolat. La chocolaterie n’hésite pas à varier les parfums et les saveurs pour faire plaisir aux palais les plus gourmands.

En plus des tablettes classiques de chocolats noirs, blancs ou au lait, il existe des variétés aux noisettes, aux amandes, au riz soufflé, au caramel, etc. En fonction des événements, les truffes sont très appréciées à Noël, les lapins à Pâques et l’assortiment de pralines dans des ballotins conviennent bien à la Saint-Valentin. Il y en a de tous les goûts pour satisfaire vos papilles gustatives.

Qu’est-ce que le chocolat bean-to-bar ?

Pour bénéficier pleinement de la saveur authentique de ces délices, le chocolat bean-to-bar, qui signifie littéralement « de la fève à la tablette » est l’option la plus adéquate. Cette variété est fabriquée directement à l’aide des fèves de cacao, reçus sans intermédiaires auprès des coopératives ou des plantations locales. Elle garantit la transparence, la traçabilité et bien évidemment la qualité du goût.

Les meilleurs artisans chocolatiers prennent en charge toutes les tâches depuis la fermentation jusqu’aux produits finis. Le dernier Salon du chocolat et de Gourmandise organisé à Paris offre l’opportunité de découvrir ce concept de production bio et équitable avec des matières premières bien sélectionnées. Il fait partie des dernières tendances des consommateurs soucieux de leur santé et en quête de goût avec ces types de friandise.

Habituellement, certains artisans comme le pâtissier-chocolatier travaillent le chocolat de couverture pour fabriquer les pralines ou autres gourmandises. Dans ce nouvel élan, l’artisan chocolatier fabrique de chocolat cru à partir des fèves torréfiées à faible température.

Comment le cacao devient du chocolat bean-to-bar ?

Cette gourmandise profite d’une fabrication artisanale à circuit court, le fruit de la passion et d’un savoir-faire unique. Les artisans travaillent immédiatement avec des ingrédients bruts pour la confection des tablettes de chocolat noir, blanc ou au lait. S’il le souhaite, chaque maître chocolatier peut apporter une touche personnelle en intégrant des amandes, des noisettes, des marrons, du piment d’Espelette, de la vanille, de la pistache…

À la différence des produits industriels, les chocolats artisanaux garantissent la grande qualité des goûts. Les confiseries artisanales bénéficient aussi des arômes subtils et très diversifiés : fruités, acidulés, boisés, etc. Vous n’avez qu’à croquer quelques carrés de bean-to-bar pour les sentir instantanément. En plus, les produits de chocolat artisanaux sont excellents pour la santé. Ce processus ne risque pas d’altérer les éléments nutritifs, qui composent naturellement la fève.

L’artisan chocolatier maîtrise totalement toutes les techniques. Chaque démarque se réalise dans la manufacture. Ce métier peut être complexe et exigeant, mais il apporte des produits aux goûts authentiques et purs, adaptés à chaque fève et à chaque récolte. Sans compter le fait qu’il aide à promouvoir un savoir-faire ancestral unique.

Partager
Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Recevez notre newsletter

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée. Bienvenue chez Fève & Raisin!
10% de réduction sur votre première commande, ça vous dit ?